0
0,00 0 article

Votre panier est vide.

contact

Thérapie Cyclique à la Progestérone : une révolution pour les femmes atteintes du SOPK ?

Par votre naturopathe Alice Monney le 28 septembre 2023
Mis à jour le 28 septembre 2023
contacter alice

Introduction

Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) est un trouble hormonal fréquent qui présente de nombreux défis pour la santé reproductive et générale des femmes. Aujourd'hui, nous nous penchons sur une approche thérapeutique innovante proposée par Lara Briden et Jerilynn Prior : la thérapie cyclique à la progestérone, qui vise à atténuer les symptômes du SOPK et améliorer l'équilibre hormonal.

Rappel sur le Syndrome des Ovaires Polykystiques

Le SOPK engendre une série de complications, notamment des irrégularités menstruelles, un déséquilibre hormonal, et des problèmes de fertilité, impactant significativement la qualité de vie des femmes. Les symptômes variés, tels que l'acné, l'excès de poils et le gain de poids, rendent ce syndrome particulièrement éprouvant.

La Progestérone, un Acteur Central

La progestérone, une hormone féminine cruciale, joue un rôle essentiel dans la régulation du cycle menstruel et la préparation de l'utérus pour une grossesse éventuelle. Les femmes souffrant de SOPK connaissent souvent un déficit en progestérone, aggravant ainsi leurs symptômes.

La Thérapie Cyclique à la Progestérone

Lara Briden et Jerilynn Prior nous proposent une méthode novatrice : la thérapie cyclique à la progestérone. Cette thérapie consiste à administrer de la progestérone à des moments spécifiques du cycle menstruel pour imiter le schéma hormonal naturel et rééquilibrer les niveaux hormonaux.

Les Avantages de la Thérapie

  • Harmonisation du cycle : la progestérone contribue à la régulation du cycle menstruel.
  • Réduction des symptômes : elle aiderait à diminuer les symptômes liés au SOPK, en particulier l'hyperandrogénisme, l'irrégularité du cycle, le surpoids et les troubles de l'humeur.
  • Régularisation de l’ovulation : cette hormone peut encourager la reprise de l'ovulation.

Comment Ça Marche ?

La progestérone intervient dans le cycle en rétablissant l’équilibre hormonal, favorisant ainsi un environnement propice à la régulation des cycles et à l’ovulation. Ce rééquilibrage hormonal contribue également à réduire les niveaux d'androgènes, minimisant ainsi les symptômes tels que l'acné et l'hirsutisme. Elle intervient également dans la régulation métabolique, la thérapie cyclique à la progestérone pourrait ainsi favoriser la perte de poids chez les femmes SOPK.

La progestérone agit comme un agent régulateur clé dans l’équilibre hormonal global du corps féminin, et son implication est particulièrement notable dans le traitement du SOPK. Pour comprendre son rôle central, il est important de regarder comment cette hormone interagit avec d'autres hormones telles que la GnRH, la LH et la FSH.

GnRH (Hormone de libération des gonadotrophines)

La GnRH, produite dans l'hypothalamus, commande à l'hypophyse de libérer la LH et la FSH. Ces hormones sont essentielles pour réguler le cycle menstruel et la production d’ovocytes par les ovaires.

Lien entre progestérone et GnRH

La progestérone modère la production de GnRH. Un niveau adéquat de progestérone assure une libération équilibrée de GnRH, essentielle pour la régulation de la production et de la libération de LH et de FSH. En contrôlant la libération de GnRH, la progestérone contribue indirectement à réguler les niveaux de LH et de FSH, éléments clés dans la maturation des ovocytes et dans la régulation du cycle menstruel.

LH (Hormone lutéinisante) et FSH (Hormone folliculo-stimulante)

La LH et la FSH jouent un rôle crucial dans le processus d’ovulation. La FSH stimule la maturation des follicules dans les ovaires, et la LH déclenche la libération de l'ovule mature du follicule (ovulation).

Dans le SOPK, il existe généralement un déséquilibre de ces hormones, avec des niveaux élevés de LH par rapport à la FSH. Cela perturbe la maturation des follicules et l’ovulation, contribuant ainsi aux symptômes du SOPK.

Le rétablissement de l'équilibre hormonal

En régulant la libération de GnRH, la progestérone aide à équilibrer les niveaux de LH et de FSH, facilitant ainsi la maturation folliculaire et une ovulation régulière. Cela peut améliorer les symptômes du SOPK, tels que les irrégularités menstruelles et l’infertilité, en restaurant l'harmonie hormonale et en soutenant le cycle reproductif naturel.

Déroulement de la thérapie

La thérapie implique l’administration de progestérone à des jours spécifiques du cycle. En cas de cycles irréguliers ou d'aménorrhée, Lara Briden préconise la prise de progestérone pendant 2 semaines d'affilée, puis de faire une pause les 2 semaines suivantes. Généralement, des saignements de privation sont observés à la suite de l'arrêt. Ce ne sont pas des règles, mais bien le résultat d'une privation d'apport de progestérone.

Ce schéma doit être répété jusqu'au retour de l'ovulation. Une fois qu'une ovulation régulière est constatée, il convient d'adapter le traitement et de ne prendre la progestérone qu'en phase lutéale. Je vous conseille de pratiquer la symptothermie pour suivre votre cycle de façon précise (pour en savoir plus sur la méthode de la courbe de température rendez-vous dans cet article).

Lara Briden insiste sur le fait que la progestérone doit être sous forme bioidentique (par exemple Utrogestan®), prise par voie orale et uniquement le soir au coucher pour limiter les risques de somnolence. En terme de dosage, elle indique 100mg/jour mais cela doit être adapté en fonction des profils.

Après un certains nombre de cycles (Lara Briden évoque 6 cycles minimum), il est possible que l'ovulation soit suffisamment rétablie pour que vous n'ayez plus besoin de prendre de la progestérone.

Thérapie cyclique à la progestérone vs Duphaston®

Je sais que vous êtes nombreuses à avoir déjà reçu une prescription de Duphaston® de la part de votre gynécologue. Duphaston® étant un dérivé de progestérone, vous vous demandez certainement en quoi la thérapie cyclique diffère d'une simple prise de Duphaston®.

Voici quelques points qui peuvent vous aider à distinguer les deux approches :

  1. Origine de la progestérone : la thérapie cyclique à la progestérone utilise généralement de la progestérone bioidentique, qui a une structure chimique identique à celle produite par le corps humain. A contrario, Duphaston® contient de la dydrogestérone, une forme synthétique de progestérone, qui n'est pas identique à la progestérone naturelle.
  2. Mécanisme d'action : la Thérapie cyclique à la progestérone vise à imiter le cycle hormonal naturel et à rétablir l’équilibre hormonal, particulièrement entre la LH et la FSH. Duphaston® quant à lui influence également l'équilibre hormonal, mais son action peut ne pas être aussi harmonieuse et régulatrice que la progestérone bioidentique en raison de sa nature synthétique.
  3. Approche structurelle : la thérapie cyclique à la progestérone est une approche personnalisée et globale, prenant en compte le cycle naturel de la femme et ses symptômes spécifiques. Elle implique également des ajustements de mode de vie et peut nécessiter des ajustements de dosage. Duphaston® est une approche plus standardisée et médicamenteuse, avec un dosage fixe et moins de personnalisation.
  4. Moment de la prise : Duphaston® est généralement prescrit sur 1 ou 2 cycles tandis que la thérapie cyclique est un engagement sur le long terme. La prescription de Duphaston® ne tient souvent pas compte du moment réel de l'ovulation. Dans la thérapie cyclique, il est essentiel de monitorer son cycle pour s'assurer que la progestérone est prise au bon moment une fois l'ovulation rétablie.
  5. Effets secondaires : la thérapie cyclique à la progestérone est généralement bien tolérée avec des effets secondaires minimaux, surtout lorsque la progestérone bioidentique est utilisée. Duphaston® peut présenter plus d'effets secondaires en raison de sa nature synthétique.

La différence majeure entre la thérapie cyclique à la progestérone et Duphaston® réside donc dans l'origine de la progestérone utilisée, l'approche du traitement, et la manière dont elles interagissent avec le corps. La progestérone bioidentique dans la thérapie cyclique a l'avantage d'être identique à celle produite par le corps humain, permettant une intégration et une régulation plus naturelles des hormones, tandis que Duphaston®, en tant que médicament synthétique, pourrait ne pas offrir une action aussi régulatrice et harmonieuse et pourrait présenter plus d'effets secondaires. Le timing et la durée de la prise sont également des éléments différenciants essentiels.

Points d'attention

  • Consultation médicale : seul un gynécologue, un médecin ou une sage-femme pourra vous prescrire de la progestérone bio-identique. Je vous invite à prendre attache avec un professionnel de santé avant de vous lancer dans la thérapie cyclique à la progestérone
  • Vigilance aux effets secondaires : la thérapie peut entraîner des effets secondaires, comme des modifications de l'humeur.
  • Mode de vie équilibré : maintenir un mode de vie sain complète efficacement la thérapie à la progestérone.
  • Compléments alimentaires : il peut être intéressant de coupler la thérapie cyclique à la progestérone avec de l'inositol pour de meilleurs résultats.
thérapie cyclique à la progestérone équilibre hormonal femme SOPK

Conclusion

La thérapie cyclique à la progestérone pourrait bien être un tournant pour les femmes souffrant de SOPK, offrant une méthode pour rééquilibrer les hormones, atténuer les symptômes et améliorer la qualité de vie. Je vous rappelle qu'il est toutefois essentiel d'adopter une approche individualisée et de consulter un professionnel de la santé avant de démarrer ce traitement.

L'article original de Lara Briden est consultable à cette adresse (en anglais) : https://www.larabriden.com/cyclic-progesterone-therapy-for-pcos/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 comments on “Thérapie Cyclique à la Progestérone : une révolution pour les femmes atteintes du SOPK ?”

    1. Bonjour, dans l'absolu oui l'utilisation de progestérone n'est pas contre-indiquée en cas d'adénome hypophysaire
      L'utilisation d'oestrogènes en revanche doit être évitée en cas de macroprolactinome (adénome >10mm).
      Mais bien sûr il convient avant tout d'en discuter avec votre médecin !

      A bientôt
      Alice

Autres articles tirés du blog :

Comment soulager les douleurs du SOPK ?
Le syndrome des ovaires polykystiques touche près de 10% des femmes. Le SOPK est l'un des troubles endocriniens les plus courants chez les femmes et peut avoir des impacts importants sur la santé reproductive et la fertilité.  Dans cet article, je vous propose de découvrir comment soulager les ...
Lire la suite
Comment bien comprendre un spermogramme ?
Un spermogramme est un test essentiel pour évaluer la fertilité masculine. Il permet d'analyser plusieurs paramètres du sperme, comme le volume, la concentration, la mobilité, la morphologie, la vitalité, le pH et la présence de leucocytes. Comprendre ces paramètres peut aider à identifier l...
Lire la suite
FIV: Les Différentes Techniques en Fécondation In Vitro
FIV, ICSI, IMSI ou IMFI, vous souhaitez en savoir davantage sur les différentes techniques de fécondation in vitro ? Je vous détaille l'ensemble de ces méthodes de PMA, avec leur principe, la sélection des spermatozoïdes et leur indication dans cet article. FIV classique PrincipeLa FIV classiq...
Lire la suite
Différence entre Achillée Millefeuille et Alchemille : Guide pour ne plus jamais les confondre
L'Achillée Millefeuille et l'Alchemille sont deux plantes médicinales souvent utilisées en phytothérapie, notamment pour leurs impacts bénéfiques sur la santé féminine. Souvent confondues, ces plantes ont des bénéfices très différents sur le cycle menstruel et la fertilité. Dans ce guid...
Lire la suite
amonney.pro@gmail.com
👉🏻 rejoignez moi sur Instagram
contact
La naturopathie est une approche de santé globale et durable qui ne se substitue jamais à la médecine conventionnelle, mais vient la compléter.
CGV | Politique de confidentialité et mentions légales   
 | Copyright 2024 Alice Monney | Reproduction interdite