0
0,00 0 article

Votre panier est vide.

contact

Tout savoir sur le trouble dysphorique prémenstruel

Par votre naturopathe Alice Monney le 5 janvier 2024
Mis à jour le 12 janvier 2024
contacter alice

Vous souffrez de dépression sévère, d'insomnies ou d'hypersensibilité chaque mois ? Vous êtes peut-être sujette au trouble dysphorique prémenstruel. Ce syndrome, parfois confondu avec le syndrome prémenstruel, est souvent mal diagnostiqué et peut avoir un fort impact sur la vie quotidienne des femmes.

Dans cet article, je vous propose de découvrir :

  • Qu'est-ce que le syndrome dysphorique prémenstruel ?
  • Quelles sont les différences entre le TDPM et le SPM ?
  • Quels sont les symptômes du trouble dysphorique prémenstruel ?
  • Quelles sont les causes du TDPM ?
  • Quelles solutions existent ?
trouble dysphorique prémenstruel

Qu’est-ce que le syndrome dysphorique prémenstruel ?

Le trouble dysphorique prémenstruel (TDPM) est une forme sévère du syndrome prémenstruel (SPM), affectant la vie de nombreuses femmes. Cet état, souvent confondu avec le SPM ordinaire, présente des symptômes plus intenses et nécessite une approche spécifique.

Le TDPM se distingue par des symptômes émotionnels et physiques sévères qui surviennent durant la seconde moitié du cycle menstruel, spécifiquement pendant la phase lutéale. Ces symptômes incluent une irritabilité marquée, une dépression profonde, de l'anxiété, et parfois même des pensées suicidaires. Affectant environ 3 à 8% de la population féminine (Yonkers et al., 2008.), le TDPM est classé comme un trouble de l’humeur sévère dans le DSM-5, le manuel de référence en psychiatrie.

Quelles sont les différences entre le SPM et le trouble dysphorique prémenstruel ?

Bien que le SPM et le TDPM partagent certains symptômes, l'intensité et l'impact sur la vie quotidienne diffèrent grandement. Le syndrome prémenstruel peut inclure des maux de ventre, des crampes, un gonflement des seins, et une irritabilité légère. 

En revanche, le trouble dysphorique prémenstruel engendre des symptômes psychologiques beaucoup plus sévères, pouvant aller jusqu'à la dépression et l’incapacité à accomplir les activités quotidiennes. Environ une femme sur huit, consultant pour un SPM, souffrirait en fait d’un trouble dysphorique prémensturel.

Quels sont les symptômes du syndrome dysphorique prémenstruel ?

Les symptômes du TDPM sont multiples et intenses. Ils se caractérisent par:

  • des changements d’humeur extrêmes, 
  • une irritabilité ou colère intense, 
  • une dépression sévère, 
  • une anxiété accrue.

Les femmes souffrant du syndrome dysphorique prémenstruel sont également sujettes à une diminution de l’intérêt pour les activités habituelles, des difficultés de concentration, de la fatigue, des changements dans l'appétit, des problèmes de sommeil, et un sentiment d’être débordées.

trouble dysphorique prémenstruel

Quelles sont les causes du syndrome dysphorique prémenstruel ?

Bien que la cause précise du TDPM ne soit pas entièrement élucidée, il est largement admis que les fluctuations hormonales jouent un rôle crucial dans son apparition. En effet, dans la semaine précédant les menstruations, il y a une baisse notable des niveaux d'œstrogène et de progestérone. Cette variation hormonale semble influencer directement les neurotransmetteurs dans le cerveau, entraînant les symptômes caractéristiques du TDPM. Ainsi, la sensibilité ou la vulnérabilité du système nerveux aux variations hormonales pourrait être un facteur déterminant.

Les psychologues et les chercheurs ont également émis l'hypothèse que des facteurs psychologiques, notamment l'exposition au stress et un passé psychologique lourd, pourraient contribuer au déclenchement du TDPM. D'autres facteurs, tels que l'alimentation et le mode de vie, peuvent également jouer un rôle. En effet, les aliments trop salés, les stimulants comme la caféine, et la consommation d'alcool pourraient aggraver les symptômes du TDPM. Le maintien d'une alimentation équilibrée et d'un mode de vie sain pourrait donc aider à atténuer certains symptômes.

Enfin, les antécédents familiaux de TDPM ou de SPM peuvent indiquer une prédisposition génétique au trouble. Les femmes dont les membres de la famille ont souffert de TDPM ou de SPM sont potentiellement plus susceptibles de développer elles-mêmes le TDPM.

Syndrome dysphorique prémenstruel : quelles solutions ?

Pour mieux gérer le TDPM et réduire les symptômes, plusieurs stratégies peuvent être employées. Une bonne hygiène de vie, avec une alimentation équilibrée et une activité physique régulière, peut aider. Les thérapies cognitives et comportementales sont également bénéfiques pour apprendre à mieux gérer les émotions et le stress. Dans certains cas, des traitements hormonaux ou des antidépresseurs peuvent être prescrits pour atténuer les symptômes. Si vous pensez souffrir de trouble dysphorique prémenstruel, il est nécessaire de consulter un professionnel de santé pour une prise en charge adaptée.

Le syndrome dysphorique prémenstruel est un trouble complexe qui peut considérablement affecter la qualité de vie. En comprenant au mieux ses causes et ses symptômes, il est possible d’atténuer son impact sur votre vie quotidienne. Si vous souhaitez, en parallèle de votre suivi médical, un accompagnement complet et personnalisé pour retrouver un bon équilibre hormonal, n'hésitez pas à prendre rendez-vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres articles tirés du blog :

SOPK et risques de fausse-couche
Vous souffrez de SOPK et vous souhaitez tomber enceinte ? Vous craignez que votre SOPK augmente votre risque de fausse-couche ? Même si les femmes souffrant de SOPK sont plus à risque de fausses couches, il existe de nombreuses mesures de prévention qui permettent de tomber enceinte et de poursui...
Lire la suite
Je vous partage mon shaker du matin
Qu'y-a-t-il dans mon shaker ?Je vous partage une recette qui a transformé mes matins : un shaker protéiné, rapide, délicieux et bourré de bienfaits !...
Lire la suite
Booster sa progestérone avec les plantes médicinales
Vous souhaitez améliorer votre fertilité naturellement ? Découvrez quelles plantes médicinales consommer pour booster votre progestérone....
Lire la suite
Pompe à GnRH : Comment tomber enceinte ?
Vous souffrez d’un déséquilibre hormonal ou d'aménorrhée ? Vous devez envisager un parcours PMA pour tomber enceite ? Certains dispositifs médicaux innovants comme une pompe à GnRH peuvent grandement vous aider à tomber enceinte. La pompe à GnRH représente une avancée significative dans ...
Lire la suite
amonney.pro@gmail.com
👉🏻 rejoignez moi sur Instagram
contact
La naturopathie est une approche de santé globale et durable qui ne se substitue jamais à la médecine conventionnelle, mais vient la compléter.
CGV | Politique de confidentialité et mentions légales   
 | Copyright 2022 Alice Monney | Reproduction interdite